Dans les années 90 et début des années 2000 le président actuel de la Guinée Alpha Condé, était considéré comme l’un des plus grands leaders politiques et défenseurs de valeurs démocratiques que l’Afrique n’aurait jamais eu. A ce propos Aliou BAH le président du parti MoDeL estime que c’est une bonne chose qu’Alpha Condé ait eu le pouvoir, dans le sens où ça permis au monde entier de découvrir sa véritable personnalité.  

C’est à travers sa page Facebook que Aliou BAH membre influant du FNDC a fait cette analyse dans un contexte de débat sur la 3ème candidature du président Condé jugée illégitime par l’opposition.

« Dieu est vraiment juste et patient car en faisant d’Alpha Condé Président de la Guinée, il a permis au monde de découvrir sa véritable personnalité caractérisée par la médiocrité, la haine, la violence et le mépris des valeurs pour lesquelles il prétendait avoir consacré sa vie. Désormais l’histoire n’associera plus son nom à des valeurs comme la démocratie, les droits de l’homme, l’intégrité, l’honneur, le mérite etc.

S’il était mort en prison ou en exil, l’Afrique aurait célébré un faux démocrate. Et mieux, s’il n’avait pas exercé le pouvoir, les Guinéens auraient pensé que le pays a manqué sa meilleure chance de l’histoire. Donc il fallait qu’il se révèle clairement avant la fin de sa vie.

Alors le voici aujourd’hui a 82 ans (hors taxes), finir sa carrière comme un malheureux dictateur, piètre dirigeant, promoteur de la haine interethnique, champion de la corruption mafieuse, pilleur de nos ressources, porteur d’un lourd bilan macabre d’innocents citoyens etc.

Avec un tel cocktail, il a de quoi subir les sanctions inévitables du peuple, de l’histoire et de Dieu. Il est facile de comprendre pourquoi les despotes finissent souvent de façon tragique. »

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *