Face à des enseignants réunis, samedi, à Conakry, à la faveur de l’assemblée hebdomadaire du syndicat qu’il dirige, le secrétaire général du SLECG, a déploré l’indifférence des autorités guinéennes face aux conditions de vie ”précaires” du personnel enseignant.

Et Aboubacar Soumah d’inviter ses collègues à prendre conscience de leur situation en refusant d’être manipulés et instrumentalisés par les politiques.

« … prenons conscience, ne nous laissons pas manipuler par des politiciens. Continuons notre combat, donnons-nous les mains et faisons en sorte que ni l’opposition ni la mouvance ne nous manipulent. Prenons la vie du bon côté. Nous savons ce qui est bon pour nous. Alors, orientons nous vers ce qui est bon pour nous… Nous sommes les démocrates. Continuons cette démocratie et surtout je vous invite à choisir le bon côté », a-t-il lancé.

Il a aussi exprimé sa ferme détermination à défendre non seulement la cause des enseignants, mais aussi de s’impliquer résolument en faveur de l’engagement des enseignants contractuels à la fonction publique.

« Nous nous battons autant que faire se pourra, conformément à la déclaration du Chef de l’État d’engager les contractuels à la fonction publique, nous nous inscrirons dans cette dynamique pour que vous soyez engagés à la fonction publique », a-t-il assuré.

C’était ce samedi, au siège du SLECG.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *