En campagne électorale à l’intérieur du pays depuis maintenant environ une semaine, le président de l’UFDG Elhadj Cellou Dalein s’est offert un bain de foule en Guinée forestière ce jeudi 08 octobre.

Le président de l’ANAD n’a pas raté l’occasion d’évoquer le cas de l’ancien chef de la junte Moussa Dadis Camara pour embarquer les fans du capitaine dans son train électoral.

Parmi tant d’autres préoccupations de forestiers, le chef de file de l’opposition a ajouté leur souhait de voir leur fis retourner dans son pays natal et accuse Alpha Condé du sort du capitaine Moussa Dadis CAMARA.

« Je connais vos préoccupations, il y en a une que vous n’avez pas évoquée, c’est le retour du capitaine Dadis. Comment voulez-vous que Koulé vote pour Alpha Condé alors qu’il a fait exiler votre fils ? Et, lorsque le capitaine Dadis a décidé de rentrer pour participer à la manifestation de la vérité dans l’affaire du 28 septembre, Alpha Condé et son réseau mafieux ont dérouté l’avion pour dire que Dadis ne peut pas être en Guinée. Depuis quand avez-vous vu un pays renvoyer son citoyen ? » laisse-t-il entendre.

Tout de même, le président Cellou n’a pas omis le rôle de la justice dans cette affaire et pointe à nouveau du doigt sur président Condé d’avoir entravé le processus légal sur la situation de Dadis.

« S’il doit être prisonnier, c’est dans son pays. Mais Alpha Condé a dit que Dadis ne rentre pas malgré toutes les promesses qu’il avait tenues (dans ce sens). Dadis lui-même prend la responsabilité de payer son billet et venir jusqu’à Abidjan, Alpha Condé avec son réseau mafieux ont décidé d’aller le débarquer à Accra pour dire qu’il ne peut pas rentrer en Guinée. Alors que le capitaine Dadis avait décidé de venir participer à la manifestation de la vérité pour qu’il se défende devant la justice de son pays » déplore-t-il

Dès son accession au pouvoir, l’opposant historique d’Alpha Condé promet d’autoriser le retour de l’ancien chef d’Etat guinéen. Il a par ailleurs promis d’engager une politique de réconciliation avec une redoutable stratégie : vérité, justice et pardon.

«Je vais autoriser le retour de Dadis dès mon accession au pouvoir. Et je vais engager une politique de réconciliation qui passera nécessairement par la vérité, la justice et le pardon, sinon les Guinéens ne pourraient plus vivre ensemble. Il y a eu trop de violences dans ce pays depuis l’indépendance, il faut que le Guinéen fasse tourner cette page. On ne fera pas de représailles, ça sera l’acceptation, la vérité et le pardon. Et, les Guinéens ont besoin de ça » promet l’homme politique le plus populaire de la Guinée actuelle.

La rédaction,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *